Cinéma : Gangster Squad

20130208-200227.jpg
« Los Angeles, 1949. Mickey Cohen, originaire de Brooklyn, est un parrain impitoyable de la mafia qui dirige la ville et récolte les biens mal acquis de la drogue, des armes, des prostituées et – s’il arrive à ses fins – de tous les paris à l’ouest de Chicago. Tout ceci est rendu possible par la protection, non seulement des hommes de mains à sa solde, mais également de la police et des hommes politiques qui sont sous sa coupe. Cela suffit à intimider les policiers les plus courageux et les plus endurcis… sauf, peut-être, les membres de la petite brigade officieuse de la LAPD dirigée par les Sergents John O’Mara et Jerry Wooters qui, ensemble, vont tenter de détruire l’empire de Cohen. »

Un film de gangster se déroulant dans les folles années 50 proposé par Hollywood, il y a de quoi se réjouir. La bande annonce est alléchante, le casting est tout à fait prestigieux, tout semble indiquer que l’œuvre de Ruben Fleischer pourrait se ranger auprès des grands classiques du genre, tels que L.A Confidential et pourtant ce n’est malheureusement pas le cas. Gangster Squad n’est autre qu’un vulgaire film d’action de pacotille ou presque.

Le réalisateur de Zombieland ne semble fournir aucun effort. La structure narrative du film est d’une pauvreté absolue. Rien n’est orignal, il n’y a que du recyclage. Fleischer tente d’imiter les plus grands, en proposant par exemples des plans séquences scorsésiens (Les Affranchis), ou encore une course poursuite de nuit en s’inspirant du génial réalisateur Michael Mann (Public Enemies), néanmoins sans jamais réussir à les égaler. Le film n’est qu’une accumulation de scènes d’action. Les fusillades et les explosions peu innovantes esthétiquement finissent par devenir étouffantes et fatigantes. Les effets de styles, les ralentis grossiers et boursouflés, parfaitement inutiles ne sont pas là pour arranger les choses et gâchent littéralement une photo pas si mauvaise.

Que dire du casting, certes impressionnant sur le papier mais peu convaincant à l’écran. Ryan Gosling, bluffant dans Drive, est juste sans saveur en policier « pas content » ! Triste de le voir jouer un personnage finalement peu garni (la faute au scénariste ?). Josh Brolin use de son charisme naturel sans trop se forcer, et l’élégante Emma Stone, comme dans une grande majorité des films d’action 100% américain, est l’héroïne (à relativiser) qui ne sert strictement à rien. Sans oublier Sean Penn, oscarisé à deux reprises, est ici ridicule à souhait. Stéréotypé, il essaye tant bien que mal d’imiter Robert De Niro des Incorruptibles, prestation qui faut le dire ne peut être égalé, même pour le très grand Sean Penn.

Pourtant, dire que ce film est un échec artistique serait faire preuve de mauvaise foi. Tout n’est pas catastrophique. Mais avec un tel casting, et un budget conséquent (60 millions de dollars !) pour un genre malheureusement peu présent sur nos écrans, Gangster Squad est un vrai gâchis.

20130208-200633.jpg

20130208-200807.jpg

20130208-201035.jpg

20130208-201049.jpg

20130208-201054.jpg

Frédéric Ayen

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s